L’importance de disposer d’un plan 3D pour votre future maison

plan 3D maison

Le plan 3 D trouve son intérêt dans la facilitation et l’accélération de la prise de décision. Devenu une tendance presque incontournable, le plan 3 D attirent les acquéreurs, car cela leur permet d’avoir une vue d’ensemble et une projection de leur future maison. Cela a également une importance sur le point de vue technique.

Avoir une vue sur plusieurs angles

Les études ont montré que le plan 3 D ont contribué significativement dans la prise de décision des 90 % des clients lors d’un choix d’un immobilier à vendre. C’est comme transcrire l’imagination sur le papier. Pour le vendeur, c’est une bonne alternative pour présenter tous les atouts du bien à vendre et lui montrer sur le meilleur angle.

En outre, c’est également un moyen de bien s’assurer qu’il n’y a pas de mal entendu. Un accord sur une image vaut bien mieux qu’un simple accord verbal suivant les imaginations du client. C’est pour cette raison que le vendeur ou le technicien est conseillé d’avoir bien cerné les besoins du client au premier rendez-vous afin de présenter un projet le plus proche possible de ses attentes.

Par ailleurs, se baser sur un plan 3 D permet d’éviter les mauvaises surprises des deux côtés. En effet, il est possible de faire des modifications sur le tas et immédiatement après la visualisation du projet. C’est aussi un moyen de s’assurer de bien s’entendre avec client sur plan esthétique. De plus, un plan 3D est facile à lire par rapport à un plan 2 D.

Les avantages commerciaux

Les projets présentés sous un plan 3 D sont plus faciles à vendre, car la majorité des clients font des recherches sur Internet avant de contacter directement un promoteur. À cet effet, l’image en 3 D peut être l’élément déclencheur du client à faire un premier pas. C’est un accélérateur de décision. De plus, les belles images attirent les yeux et les provoquent les émotions chez le client.

De même, le marché est de plus en plus rude et les concurrents se font de plus en plus nombreux. C’est pour cette raison qu’avoir un plan 3 D à la présentation permet de se démarquer des autres. D’ailleurs, le cerveau humain fait plus confiance à ce qu’il peut visualiser qu’à une simple imagination.

Dessiner le plan

Il importe de rappeler qu’il est possible de dessiner soi-même le plan de sa maison grâce à des logiciels en ligne et gratuits. Cependant, c’est déconseillé dans le cas d’une construction d’envergure, car des connaissances techniques peuvent être nécessaires. Ceci dit, il est toujours mieux de faire appel à un spécialiste, connaisseur dans le domaine.

En outre, c’est le moment de constituer le plan quand on aura acheté de terrain et fait une étude du sol. Plusieurs paramètres dépendent de cette dernière notamment le type de fondation à opter. Il est donc temps de faire appel au professionnel. Pour ce faire, il est conseillé de comparer plusieurs devis afin de trouver l’offre la plus concurrentielle.

Pourquoi faire un contrôle de terrain avant construction?

contrôle de terrain avant construction

L’étude de sol est une étape vitale dans la construction. En effet, il est indispensable de vérifier la nature du sol afin d’avoir la certitude que celui-ci peut accueillir un bâtiment ou non. Il y a un certain nombre de critères à tenir en compte pour assurer la durabilité et la solidité de la maison. Les désagréments liés à une mauvaise qualité de sol pouvant être dangereux, le choix d’un terrain doit donc se faire avec le plus grand soin.

Le principe de l’étude

On distingue deux phases bien distinctes dans l’étude du terrain. D’abord le géotechnicien procède à une étude du sol en question dont sa nature. Ceci est indispensable dans la détermination de la capacité du sol à supporter une construction. Les caractéristiques recueillies vont permettre de déterminer les risques liés au sol notamment le glissement de sol, le tassement ou encore l’éboulement.

Après la première phase, on procède à la détermination de la fondation adéquate selon la nature du sol et l’emplacement du terrain. En effet, certains terrains nécessitent du remblayage ou encore une fondation en béton ou pierre et d’autres non. Ceci est toujours dans l’optique de la prévention des problèmes liés au sol ainsi que l’assurance d’une construction bien solide. Les deux phases sont donc complémentaires et ne peuvent être séparées ni négligées.

Cependant, il importe de souligner que cette étape n’est pas obligatoire, mais vitale. C’est une étape à considérer comme un investissement sur le long terme afin de limiter, voire supprimer les dégâts. Ceci dit, en faisant une étude de terrain, on s’assure à acheter les matériels adéquats et à avoir la fondation adéquate. Ces recommandations sont vitales à la future construction, car le coût de réparation peut revenir encore plus cher que le coût de l’étude et d’une bonne fondation.

Déroulement de l’étude

L’étude de sol est une expertise à confier à un professionnel. Certaines caractéristiques ne se voient pas à l’œil nu et nécessitent une analyse approfondie en laboratoire. On distingue notamment le sol argileux, sableux, calcaire, humifère, siliceux ou encore limoneux. Chaque besoin diffère d’un type de sol à un autre. Ceci dit, une fondation pour un sol argileux est différente de celle pour un sol limoneux, à titre d’exemple.

Pour ce faire, on procède à un prélèvement d’un échantillon du sol. Le carottage est la méthode utilisée. Cela se fait à l’aide d’un appareil spécifique de sondage dédié particulièrement au sol. Il est également judicieux de porter une attention à la géologie de la Région en général. En outre, les résultats obtenus vont être interprétés par le bureau d’étude et il proposera la solution y afférente.

En ce qui concerne le coût du contrôle, il faut prévoir entre 800 et 2000 euros. En effet, le prix exact dépend de la nature du sol, de l’emplacement du terrain ainsi que sa superficie. Cela va sans dire que le budget varie également au dépend du tarif du bureau d’étude. Cependant, il est conseillé de demander plusieurs devis. Ainsi peut-on faire une comparaison et faire le bon choix.

Les documents nécessaires pour la construction d’une maison

documents nécessaires pour la construction d’une maison

La construction d’une maison suit une procédure et des formalités administratives. Outre les étapes d’une construction, il est aussi important de veiller à remplir tous les dossiers nécessaires avant de pouvoir entamer les travaux.

Les étapes d’une construction

Une fois le projet est décidé, il faut commencer par chercher le terrain tout en tenant en compte certains critères. De plus, il faut aussi considérer la localisation géographique ainsi que l’environnement aux alentours du terrain. Sans oublier de vérifier la viabilité du terrain. C’est aussi le moment de se déterminer la superficie du terrain afin de connaître la surface constructible.

En outre, il est fortement conseillé de procéder à une étude du sol avant toute construction. Cela permet de connaître la nature du sol, élément indispensable lors du choix de la fondation. En effet, cette étude est vitale dans la durabilité et la solidité de la future maison. Cela permet surtout d’éviter les éventuels problèmes notamment l’éboulement ou glissement de terrain, le tassement du terrain, etc.

Le permis de construire

La première étape à faire, c’est le dépôt du permis de construire. Cela peut se faire par le propriétaire même. Pourtant si la superficie du terrain dépasse les 170 m2, il est obligatoirement nécessaire de contacter un Architect. Pour l’obtention d’un permis, il faut compléter un formulaire à retirer en mairie ou en ligne. Il importe de préciser qu’il existe d’autres dossiers à joindre à ce formulaire. De plus, il est conseillé de garder plusieurs exemplaires.

Une fois le permis obtenu, il est temps de l’afficher. Pour ce faire, afficher le récépissé du dépôt où l’on peut voir l’attestation du maire qui accorde la construction. Cette affiche doit mesurer au moins 80 cm de longueur et placés sur un endroit bien visible afin d’être bien lisible. Sur cette affiche doivent figurer certaines informations sur le propriétaire, dont l’identité ainsi que les informations techniques sur le terrain.

Par ailleurs, il faut afficher une partie du permis à la mairie pendant deux mois. Il y a un emplacement dédié à cela. De même, pour le modèle de l’affichage du permis sur le terrain, il est possible de consulter des modèles à la mairie.

La déclaration des travaux

Outre le permis, il est également nécessaire d’informer la mairie sur la date de début des travaux. Cela doit se faire en 3 exemplaires. Il existe un formulaire qu’on peut télécharger en ligne. De même, il est également indispensable de déclarer la date prévue de fin de chantier. Dans le cas d’une anomalie de ce délai, on doit déposer un autre permis de construire modificatif ou l’administration peut procéder à une mise en demeure du titulaire afin de faire les travaux nécessaires.

A la fin des travaux, on doit procéder à la réception des travaux. Le constructeur est tenu d’établir un procès-verbal de réception avec le propriétaire. C’est également le moment pour le propriétaire de constater les imperfections ou les éventuelles non-conformités. Sans oublier l’attestation RT 2012 qui certifie la mise en œuvre de la nouvelle réglementation. Cela est obligatoire.

Le béton : l’élément clé dans la construction des murs

mur maison en béton

Les murs sont ce qu’on peut appeler les jambes de la maison. Ils se doivent donc d’être bien solides et résistants. Encore faut-il choir les matériaux adéquats afin d’obtenir cette robustesse. Il existe aussi d’autres éléments à considérer lors de la construction des murs.

Bloc béton

Le bloc béton est un matériel résistant et solide. Il est intéressant dans la construction d’un mur. De plus, c’est une bonne solution alternative si l’on recherche un matériel respectueux de l’environnement, mais aussi performant. En effet, il est construit à partir de composants naturels notamment l’argile, le calcaire et les granulats. On comprend 150 gammes de produits déclinés du béton en bloc.

En outre, les plus connus sont le parpaing et le béton cellulaire. Le premier est un aggloméré de béton, résistant et solide. Le deuxième est plus léger, mais tout aussi performant. De plus, le béton cellulaire offre une meilleure capacité d’isolation thermique.

Béton préfabriqué et béton armé

Le béton préfabriqué est un bloc de béton fabriqué en dehors du chantier. Il est plutôt utilisé pour construire des murs de soutènement. En effet, le béton préfabriqué est plus facile à manipuler et à mettre en place. Pour les particuliers, ce type de béton peut être utilisé pour la construction d’un mur de clôture. On le retrouve aussi chez les logements collectifs ainsi que les grands ouvrages ou certains types de maisons individuelles.

Le béton armé, quant à lui est le plus courant dans la construction des maisons individuelles. Ceci dit, c’est un matériau très solide qui permet d’avoir une construction solide. En effet, renforce les squelettes de la maison et supporte bien la compression. Pour ce faire, on ajoute des ferraillages comme armatures dans le béton.

Les avantages du béton

Cela va sans dire qu’une construction béton est solide et durable. C’est pour cette raison que c’est utilisé dans certaines expressions, dont « des preuves en béton ». Outre cela, le béton est également économique. Cela est dû au fait que ce matériel nécessite très peu d’entretien. En effet, une fois endurci, le béton est solide. C’est surtout quand le béton n’est plus fraîchement malaxé. Par ailleurs, le béton est produit localement, ce qui limite le coût des transports et de déplacements.

En plus, c’est un produit 1000 % recyclable. Ceci dit, on peut réutiliser le béton d’un mur sous forme de granulats pour construire une protection du littoral, à titre d’exemple. Par ailleurs, le béton n’émet aucun gaz toxique, une fois endurci. On ne risque pas de respirer un gaz quelconque et on profite d’une bonne isolation thermique. D’autant qu’il a une faible empreinte carbonique sur l’environnement.

Le béton est un matériau devenu incontournable de la construction actuelle. De plus, la réglementation exige une assurance de la durabilité ainsi que de la solidité de la construction. De ce fait, le béton figure parmi le plus performant et résiliant. C’est un matériau qui s’est développé en France, mais qui connaît aussi un succès au niveau mondial. D’ailleurs, il existe plusieurs produits dérivés du béton.